Scroll below

À propos

des Regards en Miroir,
fondé par Emilie Lebel,
médiatrice culturelle indépendante.

Après avoir travaillé pendant 10 ans dans diverses structures que ce soit en compagnie, en festival, en lieu de création ou en théâtre, j’ai eu envie de devenir indépendante. Ce qui relie ces expériences c’est l’intérêt pour les publics, les territoires et les œuvres.

Dans une dynamique de partenariats et de médiation inventive, j’ai toujours porté une attention particulière à l’in situ, au participatif et au parcours inscrit dans la durée. Cette palette d’expériences m’a permis d’acquérir des outils et des compétences en conception de projets culturels et en animation d’ateliers.

Plaçant l’accompagnement au cœur de ma démarche, j’ai souhaité devenir indépendante afin de retrouver plus de liberté et de créativité pour inventer des dispositifs de médiation dans des contextes variés et à géométrie variable. J’ai à cœur de croiser les champs artistiques, philosophiques et éducatifs pour explorer d’autres chemins et ouvrir d’autres possibles.

Mon engagement en tant que médiatrice culturelle est de valoriser les expériences artistiques et culturelles. Il s’agit de mettre de la valeur sur l’expérience sensible pour développer la coopération, la connaissance de soi et de l’autre, l’empathie afin de contribuer à une société plus humaniste et citoyenne.

Je me reconnais et m’associe aux engagements pris par Scènes d’enfance – Assitej France lors des États Généraux Arts vivants, enfance et jeunesse de mars 2019 :

  • Favoriser le décloisonnement des champs artistiques et des secteurs concernés par l’enfance et la jeunesse à travers des actions sur les territoires qui promeuvent la solidarité interprofessionnelle
  • Définir collectivement un schéma d’orientation enfance et jeunesse sur tous les aspects transversaux de la politique enfance et jeunesse.
  • Inventer une médiation singulière, ambitieuse et sensible, attentive à tous les publics et aux valeurs de l’œuvre
  • Politique globale de l’enfance et la jeunesse dans laquelle le secteur artistique et culturel occupe une place centrale
  • La reconnaissance de la fonction des médiateurs professionnels, offrant aux publics
  • L’émancipation par l’art dans le secteur des arts vivants
  • La création de Maison des arts de l’enfance et de la jeunesse, pôles structurants dotés de moyens conséquents, lieux pluridisciplinaires d’accueil de la petite enfance à l’adolescence, intergénérationnels et soutiens à la parentalité, favorisant une rencontre plus libre et informelle entre le public et les artistes