Article

Podcast : Épisode #6 – Médiations innovantes pour la petite enfance

Pour faire suite au 5ème épisode, je vous propose un coup de projecteur sur deux projets de médiation qui mettent à l’honneur le sensible, la relation et les enjeux de valorisation de l’expérience du visiteur et de son appropriation des œuvres.
 
Première partie autour de “Mes premiers pas au musée” avec Camille Monmège Geneste et Lucile Goussé du Labo des cultures ainsi que Jessica Cendoya chercheure associé à l’UBIC et au MICA – Université Bordeaux Montaigne. Deuxième partie avec Mélanie Perrier, directrice artistique de la Compagnie 2 Minimum autour “Des balades sensibles” créées au Musée de Cluny à Paris.

Épisode 6 : Médiations innovantes pour
la Petite Enfance
Les notes de l’épisode

Parcours d’écoute

1.16 – Présentation de l’épisode
4.00 – Présentation de la première partie “Mes premiers pas au musée”.

PREMIÈRE PARTIE : “Mes premiers pas au musée” un dispositif expérimental à Bordeaux porté par le Labo des Cultures et Jessica Cendoya.

5.18 – La genèse du projet
11.30 – Déroulement du parcours d’éveil artistique

16.07 – Comment mesurer l’intérêt des enfants ?
21.20
– Accepter les œuvres choisies par les enfants
24.48 – L’appropriation des œuvres par les enfants
26.23 – L’aboutissement du parcours avec la réalisation d’un livre prototype
28.25 – L’enjeu de la co-construction : les relations entre professionnels de le Petite Enfance et professionnelles de la Culture, ce que cela vient bouger dans leur pratique.
40.53 – Sur le volet recherche, qu’est-ce qu’un projet de recherche-action ? quel protocole de recherche ? États des lieux sur la recherche Petite Enfance et éveil artistique.
54.22 – Quelles perspectives pour ce dispositif expérimental ?
56.02 – Souvenirs d’enfant :  quelles places ont les expériences culturelles dans vos souvenirs ?

DEUXIÈME PARTIE :
“Les balades sensibles” de la compagnie 2 Minimum au Musée de Cluny

1h01.39 – Présentation de la deuxième partie “Les balades sensibles “.
1h02.34 – La genèse du projet
1h04.41 – Qu’est-ce qu’une médiation sensible ?
1h08.41 – Présentation des balades
1h14.13 – Ce qu’il se joue dans les balades dans les duos parents-enfants, au sein du groupe.
1h20.14 – Une première expérience au musée qui décale les interdits
1h24.50 – Un musée engagé dans les médiations sensibles
1h26.44 – L’enjeu des médiations sensibles face aux connaissances
1h31.10 – Quelle suite pour “Les balades sensibles” ?
1h34.05 – Souvenirs d’enfant :  quelle place ont les expériences culturelles dans tes souvenirs ?

Première partie “Mes premiers pas au musée” :

Les références citées dans cette partie :

Deuxième partie “Les balades sensibles” au Musée de Cluny :

Mélanie Perrier est chorégraphe et directrice artistique de la compagnie 2minimum qu’elle a fondé en 2011.

La compagnie développe un travail sensible autour de la relation.

A l’origine, les spectacles sont adressés au tout-public, ce qui est encore le cas mais depuis un peu plus d’un an, une adresse est portée à destination du jeune public, avec en juin 2021 la création du spectacle Et se tenir la main proposé dès 5 ans.

Les références citées dans cette partie :

  • Daniel Arasse : historien de l’art
  • Targe : bouclier en usage au Moyen Âge, en bois, recouvert de cuir et garni de fer, et qui comportait une échancrure pour le passage de la lance. Définition sur CNRTL. Exemple de targes sur le site du Musée de Cluny

La programmation des balades sensibles au sein du Musée de Cluny s’insère dans une politique de médiation sensible portée par Anne-Sophie Grassin, Responsable adjointe du service culturel et de la politique des publics au Musée de Cluny – musée national du Moyen Âge.

Elle nous parle de la médiation sensible qu’elle défend au sein du musée :

“En s’ouvrant au sensible, la programmation artistique et culturelle du musée de Cluny, qui vient de rouvrir, a fait l’objet d’une refonte aux enjeux forts. Comment ouvre t-on aux publics contemporains les mondes antique et médiéval ? Comment donne t-on accès ? Quels liens imaginer pour servir l’appropriation des œuvres, la création de sens et l’interprétation ? Comment faire comprendre, enrichir l’accès aux œuvres et contrer les effets d’une crise de la sensibilité aux œuvres d’art, qui se caractérise par une perte d’attention ? Ce sont les questions qu’Audrey Defretin, ma collaboratrice, et moi-même nous posons chaque jour.

J’ai donc proposé de renouveler nos médiations, en collaborant notamment avec des artistes, afin de créer des dispositifs qui soient en mesure de s’adresser au « corps pensant », à tout ce qui constitue un visiteur : son corps, ses sens, ses émotions, son imaginaire, sa mémoire, c’est-à-dire l’ensemble de ses facultés cognitives, affectives et imaginaires.

Ces créations artistiques et nouveaux dispositifs de médiation sensibles visent un retour augmenté aux œuvres. Nous faisons l’hypothèse que ces créations, qui développent des approches plurielles, décuplent la réception des œuvres.
J’ai pour ma part ouvert la programmation artistique sensible à plusieurs dispositifs et créations spécifiques pour le musée de Cluny pour 2022 :
– Les balades sensibles pour les 0-3 ans par la Compagnie 2 minimum – Mélanie Perrier
– « Cluny tranquille », une visite hypnotique à partir de 16 ans par Juliette Verga-Laliberté, hypnologue
– Une visite dansée pour la Dame à la licorne, création d’Aurélie Gandit (Compagnie La Brèche)
– Un atelier du corps pour les 12-15 ans (par Aurélie Gandit – Compagnie La Brèche)
– Une adaptation de « Corps sonores », performance de Massimo Fusco, danseur
– Une visite chantée par le chanteur lyrique et ténor, Grégoire Ichou
– Une visite théâtralisée pour les 12-15 ans, par la Compagnie La Petite Main
– 2 concerts méditatifs de bols en cristal, dans le frigidarium des thermes antiques, par Frédéric Nogray, musicien.
– Un podcast “Sans les yeux”, qui a ouvert la voix à la médiation sensible au musée de Cluny en mettant en regard un artisan et une oeuvre de la collection du musée. Ce format déplace en effet la parole spécialiste et propose une approche plus sensible et sensorielle de l’oeuvre.

A l’issue de la Balade sensible, des visites chantées et dansées ainsi que du concert méditatif, j’ai mis en place un questionnaire en ligne accessible via un QR code imprimé au dos d’un flyer remis aux participants à l’issue de chacune de ces visites. 
Objectiver l’intuition que les publics sont prêts et que ce renouvellement des médiations sert une rencontre individuante aux œuvres est le but de cette démarche propre à la recherche appliquée en muséologie. “

Soutenez le podcast Pouce !

Abonnez-vous dès aujourd’hui au podcast Pouce ! sur Spotify, Apple Podcasts ou sur la plateforme de votre choix et laissez-y votre avis c’est le meilleur moyen de le soutenir.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter des Regards en Miroir afin de découvrir des portraits et des inspirations.  

Et n’hésitez pas à partager ce podcast avec votre entourage si vous pensez qu’ils pourraient aussi en bénéficier !

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Réalisations similaires

Art-philo, courant holistique

Podcast : Épisode #9 – Art-philo : découverte d’un courant holistique

Article
Art pratique philosophique jeune public

Podcast : Episode #8 – L’art et la pratique philosophique auprès du jeune public

Article
Pouce 7 : microtrottoir art bébés

Podcast : Episode #7 – Micro trottoir : l’art pour les bébés

Article