Article

Zoom sur Lieues et la collection dançer

Les « Zoom » s’intéressent à toutes les initiatives qui repensent la relation art-éducation pour le Jeune Public, la médiation culturelle et les expériences sensibles des individus.

Dans cet article, découverte de Lieues, un espace hybride dédié à la danse à Lyon et de la collection Dançer, projets initiés par un collectif d’artistes dont Mary Chebbah et Bérengère Valour.

Lieues et la collection dançer
à Lyon

En février 2020, lors du PREAC (Pôle de Ressources pour l’Éducation Artistique et Culturelle)* « Littérature, un art vivant », j’ai rencontré Mary Chebbah et Bérengère Valour. Danseuses de formation, elles y animaient ensemble un atelier : une proposition de mise en jeu qui mêlait simplicité et exigence, un entrecroisement entre danse, arts plastiques et littérature. J’ai tout de suite été touché par leur approche, c’est pourquoi j’ai souhaité en savoir davantage sur leurs différentes activités. C’est autour d’une performance chorégraphique proposée à l’occasion de la parution de l’ouvrage  « Signalétique orchestique » de Jeanne Vallauri, que j’ai découvert leur principal espace d’expérimentations, Lieues ainsi que leur travail d’édition, la collection Dançer. Coup de projecteur sur ces projets avec une question en filigrane : comment partager la danse de manière exigeante et enjouée ?

Un laboratoire d’actions artistiques dédiées à la danse à Lyon

Il existe à Lyon dans les pentes de la Croix Rousse, cet espace caché Lieues. Porté par un collectif d’artistes, principalement issues de l’art chorégraphique mais aussi de l’écriture et du graphisme, Lieues est un projet hybride où s’entremêlent des pratiques artistiques pluridisciplinaires et de la recherche : laboratoire de création, stage tout public, formation adressée aux professionnels de la danse ou aux enseignants, actions artistiques destinées aux adultes et aux enfants. C’est spécifiquement de ce travail auprès du jeune public, initié par Mary et Bérengère, dont j’aimerais parler ici.

Mary a longtemps travaillé aux côtés de Maguy Marin et a notamment porté un projet de formation destiné aux danseurs « De l’interprète à l’auteur ». C’est dans ce cadre, qu’elle a construit un vocabulaire entremêlant corps et graphisme. Les mots, les signes et l’espace de la page entrent en résonnance avec les corps. Cette recherche, elle a souhaité lui donner une forme et la partager. C’est ainsi qu’elle a mis en œuvre des ateliers pour enfants entremêlant graphie-mot et philosophie avec comme conviction : faire que les enfants consolident ce qu’ils sont grâce à l’art. Très vite, une évidence lui apparaît. Il faut que le corps soit présent de manière plus active. C’est alors que Bérengère entre en jeu. Formée au CNSMD de Lyon, elle a, dès ses débuts, travaillé autant sur la scène qu’en atelier auprès d’enfants, notamment dans le cadre du dispositif Enfance, Art et Langage.**  Cette expérience a coloré toute son approche de la transmission de la danse auprès du Jeune Public. Elle intervient aujourd’hui entre autres en tant que formatrice au CND pour former les danseurs à la pratique artistique auprès des enfants à partir de 4 ans.

« Les mots, les signes et l’espace de la page entrent en résonnance avec les corps.»

De leur rencontre est né le désir de proposer des formats artistiques de mises en jeu créatives pour entrer dans l’univers de la danse et se mettre en mouvement par le regard, l’esprit et l’imagination. Elles proposent aux enfants de vivre des explorations sensibles et collectives et créent également des objets-livres, rassemblés dans la collection dançer, qui sont le point de départ de performances pour essaimer la danse dans des lieux inattendus. D’autres artistes les ont rejoints dans cette aventure comme Jeanne Vallauri, danseuse de formation également. Et c’est collectivement qu’elles cheminent. En parallèle, les « filles » de Lieues accompagnent également les enseignants dans des formations et interviennent dans le cadre des PREAC.

Des ateliers artistiques conçus comme des créations

Les ateliers artistiques que Mary et Bérengère proposent sont donc de deux sortes. Des parcours immersifs au sein de Lieues qui ont connu au fil des années des formats variés (ateliers hebdomadaires, mensuels, stages) et des ateliers hors les murs (dans des écoles, bibliothèques, etc.) autour des livres de leur collection. Les ateliers artistiques s’adressent à différentes tranches d’âges (3-6 ans / 6-8 ans / 8-12 ans) et sont construits à partir d’un sujet qui croise la danse avec d’autres disciplines (littérature, arts plastiques, histoires, vidéos, radio…). Depuis 2010, une variété de sujets a été traitée : « Contrastes », « En oiseaux », « Couleur-couleurs », « Le labyrinthe des secrets », « 3 – 1,2,3 – trios » permettant d’expérimenter de nouveaux dispositifs à chaque fois. Il n’est pas question pour elles de donner un atelier qui s’apparenterait à un cours de danse, il s’agit d’élaborer un langage autour du mouvement et des arts graphiques.

En effet, Bérengère et Mary conçoivent leurs ateliers de pratiques artistiques comme elles aborderaient les prémices d’une création. Elles prennent un sujet, le déplie et l’aborde. Les ateliers sont envisagés comme des explorations, un vocabulaire que nous avons en commun et qui me touche car il s’agit de proposer les conditions d’une expérience sensible et collective et non d’une transmission verticale. La préparation est à la hauteur des enfants, au plus proche de leur réalité, avec comme intention de révéler l’intelligence et la créativité de chacun d’eux, leur permettant ainsi de se sentir acteur de ce monde. Bérengère et Mary ne disent pas faire de la médiation. A mon sens, c’est pourtant bien de cela dont il s’agit tant elles prennent en charge les dimensions éducatives et affectives de leur atelier, tant elles réfléchissent à la valorisation de l’expérience de chacun des participants comme matériaux de l’atelier. Médiation, puisqu’elles permettent aux enfants de s’emparer d’un langage artistique pour parler de leur monde intérieur et de leur subjectivité (sensible, imaginaire, critique).

« C’est pourtant bien de médiation dont il s’agit tant elles prennent en charge les dimensions éducatives et affectives de leur atelier, tant elles réfléchissent à la valorisation de l’expérience de chacun des participants comme matériaux de l’atelier.»

Dançer, une collection de livres pour enfants dédiés à la danse et des performances in situ en résonnance

Cet entremêlement artistique est un vrai savoir-faire que Mary a également développé en lançant une collection de livres sur la danse contemporaine qui s’adresse aux enfants : dançer (éd. Quadrille). Une proposition innovante car il existe peu d’offres sur ce sujet. La collection répertorie donc des objets-livres qui ont pour objectif de déployer la danse, la faire découvrir de manière ludique et détournée. À ce jour, 4 livres sont parus : A contrario ou la danse contrarié vol.1 (2018) ; De pas en pas ou l’abrégé fertile des pas de danse (2018) ; Signalétique orchestique ou parcours à danser (2020) ; Ici, là et tout autour ou entre danse et nature (2020). En 2020, la collection a été soutenue par le Ministère de la culture – Délégation à la danse.

La démarche de Mary est de faire des livres qui partent du terrain et de l’expérience. Elle demande à des danseurs de les dessiner. L’écriture est portée par une recherche : chaque mot a une dynamique. L’enjeu est de la retranscrire. Comment les mots et leur musicalité s’inscrivent dans le corps ? Il n’y a pas de mode d’emploi mais des règles du jeu : décortiquer un concept et l’éprouver avec le corps. Par exemple, A contrario ou la danse contrariée est un livre qui explore les contraires : haut/bas, en avant/en arrière, de dos/de face, lourd/léger, etc. Pour enrichir ces livres et les faire vivre, des ateliers et des performances sont créés. Comment danser un livre ? Comment danser à partir d’un livre qui parle de danse ? C’est tout l’enjeu de ces performances. In situ et à géométrie variable, celles-ci peuvent s’immiscer dans tous les espaces : bibliothèque, école, librairie, cour de récréation…

A l’occasion de la sortie d’un des derniers livres de la collection Signalétique orchestique de Jeanne Vallauri, j’ai assisté à la performance fraîchement créée Circulation dansante #2. D’une durée de 20 ou 30 minutes, je ne saurai dire tant j’ai perdu la notion du temps. Cette proposition est maline, ingénieuse et joueuse. Le double niveau de lecture ravit autant ceux qui ont une culture chorégraphique pour saisir les références aux spectacles que ceux qui prennent simplement plaisir à observer ce duo, ces corps en présence. Un duo malicieux, complice. Les artistes se répondent, s’interpellent, se complètent. Une scénographie simple et efficace. Des fils tendus, des pinces à linge. Des objets posés ici et là mais rien n’est laissé au hasard. Tout est millimétré. Une action en entraîne une autre, comme un jeu de domino vivant et incarné. Des images, illustrations tirées du livre colore l’imaginaire de cette performance en Noir et Blanc. Les gestes se répondent, sont vivants pour se fixer ensuite avec l’illustration en résonnance, comme un écho. Une invitation à briser le 4ème mur aussi, à rejoindre les artistes à danser. La danse est une fête, elle se partage.

Les performances dépassent les frontières du livre mais le rendent aussi plus palpable. On a envie de plonger dedans. On s’en saisit ensuite avec beaucoup de plaisir. Les livres sont ainsi pensés en 3 phases : une lecture, des jeux à exploiter pour mener des ateliers en classe, dans une bibliothèque ou pourquoi pas chez soi, et enfin des prolongements qui enrichissent notre culture chorégraphique. Du livre à la danse, de la danse au livre… Joyeux et vivant !

* PREAC – Pôles de ressources pour l’éducation artistique et culturelle : Pour favoriser le développement des arts et de la culture dans l’éducation, le Ministère de l’éducation nationale et le Ministère de la culture ont mis en place dès 2002, des pôles de ressources dans les différents domaines artistiques (Théâtre, Danse, Cinéma, Littérature…). Les PRÉAC reposent sur le partenariat entre le Canopé (le réseau de création et d’accompagnement pédagogiques), l’ÉSPÉ (École supérieure du professorat et de l’éducation) et une structure culturelle. Chaque Région est dotée de différents Pôles artistiques.

** Enfance, Art et Langage est un dispositif crée en 2002 sur l’initiative de la ville de Lyon en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale et le Ministère de la Culture. Il s’agissait d’installer des artistes en résidence durant trois ans dans une école maternelle. Ce dispositif s’est arrêté en 2016.

Photos de la performance Circulation dansante#2  © Corina Tate

Pour en savoir plus :

Lieues  lieues.blogspot.com
Collection dançer  collectiondancer.blogspot.com

Lien vers le PREAC de l’Académie de Lyon preac.crdp-lyon.fr

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisations similaires

Zoom sur Scènes d’enfance-Assitej France

Article