Article

Inspirations : Films d’animation autour de l’art

Retrouvez une sélection d’une vingtaine de films d’animation, courts, moyens ou longs métrages pour découvrir ou s’initier aux expériences sensibles procurées par l’art. Des plus banales aux plus grandioses, les expériences artistiques sont partout, elles colorent nos vies si on y prête attention.

« L’art c’est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art »  Robert Filliou

 

Films d'animation autour de l'art

Le piano magique – programme de 3 courts métrages

A partir de 5 ans

Un programme de 3 courts métrages pour entendre différemment la musique et plus particulièrement le piano qui en est le fil conducteur. Déjanté, poétique ou nostalgique, le piano présente de multiples nuances sous les airs de Beethoven ou de Chopin. Dans ces trois films, le dessin donne à entendre la musique. Les voix s’effacent. Seul le rythme des corps, des émotions et des histoires est porté par les notes qui nous embarquent pour de savoureux voyages imaginaires.

>Les démons de Ludwig de Gabriel Jacquel (2013)

Alors qu’il s’apprête à donner un concert, Ludwig Van Beethoven est soudain pris de panique devant son piano. Une bataille s’engage alors entre un petit ange et un petit démon, tout droit sortis de son esprit…

De l’humour et un trait de crayon expressif pour découvrir la musique de Beethoven de manière étonnante et rythmée ! Les démons de Ludwig explore l’espace mental en long, en large et en travers, en faisant ressurgir les fantômes du cinéma muet, de l’expressionisme allemand au burlesque.

> Plink ! de Anne Kristin Berge (2010)

Un peintre réalise son énième carré bleu sur fond blanc quand, tout à coup, le son d’un xylophone lui fait rater sa peinture. Son enfant musicien l’entraîne dans un monde fantastique, où les couleurs s’expriment librement et avec fantaisie, au son de la musique.

Poésie rime avec fantaisie dans ce court-métrage où l’enfant vient remettre du mouvement et de la couleur dans une exécution artistique un peu trop automatique. Ce court métrage nous invite à réfléchir sur les influences entre les arts et sur ce que les générations peuvent s’apporter les unes aux autres.

> Le piano magique de Martin Clapp (2011)

Expulsé de sa maison qui était aussi son atelier, un fabricant de jouets se voit contraint de confier sa fille Anna à une parente, le temps de trouver un nouveau travail en ville. Bouleversée, Anna rejette les tentatives de réconfort de son cousin et de sa tante. La découverte d’un mystérieux piano abandonné va la sortir de son isolement.

Sur la musique de Chopin, nous suivons les aventures de cette petite fille dans un rythme lent empreint de nostalgie et de malice. Mille et un détails sont à observer dans le foisonnant monde de l’inventeur mais aussi des petits clins d’œil au compositeur sont glissés tout au long du film. Si on y prête un peu plus attention, on peut retrouver le nom des pièces inséré dans le décor.

Le tableau de Jean-François Laguionie

À partir de 6 ans

Dans un tableau inachevé vivent des personnages. Ceux-ci se sont créés une hiérarchie : les « Toupins » (« tout peints »), qui sont entièrement terminés ; les « Pafinis » (« pas finis »), à qui il manque quelques touches de couleurs ; et les « Reufs » (« Roughs », croquis, en anglais), qui sont encore de fragiles ébauches. Persuadés de leur supériorité, les Toupins veulent prendre le pouvoir. Trois personnages intrépides, Ramo, Lola et Plume décident alors de sortir du Tableau et de partir sur les traces du Peintre, afin qu’il termine son œuvre et rétablisse l’harmonie au sein du tableau.

Il s’agit d’une superbe initiation au monde de l’art et de la peinture avec une esthétique soignée mêlant images en 2D et prises de vue réelle. En faisant des références aux maîtres de la peinture comme Picasso ou Cézanne, le réalisateur Jean-François Laguionie permet une réelle immersion dans le monde de la peinture. Magnifique film dont les niveaux de lecture sont riches et les questionnements multiples en offrant notamment une réflexion sur la « ségrégation raciale » qui renvoie à l’histoire de l’Humanité.

La passion Van Gogh de Dorota Kobiela et Hugh Welchman

À partir de 12 ans

Ce film est une véritable plongée dans l’œuvre de Vincent Van Gogh.

L’histoire se passe un an après la mort du peintre. Conçu sous la forme d’une enquête, nous suivons Armand Roulin qui a promis à son père de remettre une des dernières lettres de Vincent à son frère Théo. Armand marche sur les traces du peintre en se rendant dans les lieux emblématiques où il a vécu : Arles, Paris, Auvers-sur-Oise… En interrogeant ceux qui ont connu l’artiste, il découvre combien sa vie a été surprenante et passionnée.

L’animation est conçue de sorte que l’on déambule dans l’univers de pictural de Van Gogh.

Les tableaux deviennent les décors de fond dans lesquels évoluent les personnages qui ont côtoyé le peintre. Le traitement du l’image est sublime. L’animation est effectuée à partir des toiles du peintre lui-même, copiées et modifiées de manière à composer chaque image du film. À cette fin, cent vingt tableaux ont été choisis par la production. Nous retrouvons ainsi des traits de peinture en touche épaisse si caractéristiques de Van Gogh. En alternance, des images réalisées en noir et blanc permettent de faire une distinction avec les souvenirs du peintre.

Ce film est un vibrant hommage à Van Gogh. Un polar captivant !

« Qui suis-je aux yeux de la plupart des gens ? Une nullité, ou un original ou un type désagréable. Quelqu’un qui n’a pas de position dans la société et n’en aura jamais. Bref, un moins que rien. Et bien, en admettant qu’il en soit exactement ainsi, je voudrais montrer par mon travail ce qu’il y a dans le cœur d’un tel original, d’une telle nullité. »

Vincent Van Gogh - extraits de ses lettres lues dans le film "La passion Van Gogh"

Mademoiselle Kiki et les Montparnos d’Amélie Harrault

À partir de 14 ans

“Kiki de Montparnasse” était la muse infatigable des artistes avant-gardistes du début du XXe siècle (Kisling, Foujita, Desnos, Man Ray). Témoin incontestable d’un Montparnasse flamboyant, elle s’émancipera de son statut de simple modèle et deviendra reine de la nuit, peintre, dessinatrice de presse, écrivain et chanteuse de cabaret.

Amélie Harrault livre ici un hommage libre au traitement ingénieux. Plusieurs techniques sont employées en référence aux styles des artistes côtoyés (fusain, découpage, peinture, films…) donnant au film une composition dynamique et quasi documentaire.

Le Paris des années 20 y paraît plus vivant que jamais ! C’est aussi l’histoire d’une émancipation ou comment un modèle devient à son tour artiste témoignant sur son époque et son monde. Un film à visionner à partir de 14 ans pour les références à la sexualité. Il amène une réflexion intéressante sur la condition des femmes et du rapport à la sexualité qui apparaît comme un moyen de s’émanciper et paradoxalement de se « condamner ».

Les artistes – programme de 10 courts métrages

Un programme composé de dix films d’animation riches et variés pour toutes les tranches d’âges.

Une ode à l’art en passant de l’artiste à l’artisan. Tantôt drôle, émouvant, espiègle, énergique, un cocktail de techniques artistiques déployés et de sensibilité. De la musique, de la danse, du cirque, de l’opéra, des chaussures enchantés et du pot au feu. Il y en a pour tous les goûts !

> Maestro – Illogic (2019)

À partir de 3 ans

En ouverture de ce programme, un film dynamique et plein d’humour pour faire découvrir l’opéra aux tout-petits en toute originalité. La forêt s’anime peu à peu et nous offre un surprenant spectacle. Un délice à savourer intensément car il ne dure qu’1min30 !

> Asmahan the Diva de Chloé Mazlo (2019)

À partir de 12 ans

Asmahan, diva et princesse druze, a eu une courte vie, mais quelle vie ! Mariages, gloire, espionnage, amants, alcool, poker, suicides, meurtres, scandales. Cette Marilyn orientale a marqué la grande époque des comédies musicales égyptiennes. Aujourd’hui encore, sa voix résonne dans tout le Proche-Orient et sa mystérieuse mort dans les eaux du Nil continue d’alimenter les plus folles rumeurs.

Ce film nous narre l’histoire, basée sur des faits réels, d’Asmahan, une femme qui a soif de liberté et qui a mystérieusement disparu à l’âge de 31 ans. Chanteuse, mariée de force, espionne, nous suivons son parcours pour la liberté dans le Proche-Orient des années 1920 à 1940. Une technique d’animation pleine de rythme et d’inventivité mêlant prise de vue réelle image par image et dessins. Engagé pour son propos politique et féministe, ce film est un hommage touchant à Asmahan ouvrant de grandes réflexions sur la liberté.

> Le Ballet de Louis Thomas (2012)

À partir de 4 ans

Sur la célèbre musique « L’ouverture de William Tell » de Rossini, nous assistons à un énergique ballet présenté sur la scène de l’Opéra Garnier à Paris. Au-delà de la scène, c’est tout l’Opéra et ses ambiances qui sont représentés. Un regard malicieux et complice nous livre ce qu’il se passe parmi les spectateurs mais aussi depuis les coulisses, les couloirs vides de l’Opéra où résonne la musique, le bar où le barman s’affaire, les vestiaires dans lesquels les ouvreuses papotent. C’est la vie de l’Opéra tout entier qui est rythmée par la musique de Rossini.

Les trait de dessin subtils et foisonnants, nous invite à un jeu d’observation à la manière « d’Où est Charlie ? ». À la fin du film, sont cités pas moins de 185 artistes cachés parmi la foule de spectateur : Marylin Monroe, John Lennon en passant par Luciano Pavarotti ou encore Charlie Chaplin. A voir et à revoir sans modération !

> Le petit cordonnier de G.Alais, T. Bonvard, C. Carlier, R. Cislo, P. Lefebvre, P. Lim, B. Mariotte, K. Nawfal. (2015)

À partir de 5 ans

Un petit cordonnier naïf et sincère s’applique à réaliser de jolies chaussures sur mesure. Entouré de drôles de compagnon, il devra redoubler d’inventivité face à la concurrence.

Léger et plein de fantaisie, ce film nous livre un joli message de solidarité pour affronter l’adversité.

> Opus 1 de B. Cortale (2019)

À partir de 8 ans

Un pianiste finlandais en tournée à Paris, rêve de gloire et de salle comble. Au fil de rencontres, il découvre un tout jeune artiste Maurice Ravel.

Nous découvrons une œuvre de Ravel à travers les yeux d’un pianiste en quête de reconnaissance mais qui ne peut que s’incliner face à la virtuosité du compositeur français. Aux tonalités grinçantes malgré un dessin naïf, ce film nous amène à réfléchir sur le génie et la frustration de ne pas être la personne à laquelle on aspire.

> Per tutta la vita de Roberto Catani

À partir de 12 ans

Véritable tourbillon surréaliste et poétique, le film est construit à la manière d’un cadavresqui ou des poupées russes. Les dessins sont imbriqués les uns dans les autres et se transforment, nous entrainant telle une spirale dans une maison, une rue, une baignoire, un chapiteau, une forêt…

Empruntant des références aux contes, nous vivons ce récit à la manière d’ « Alice aux pays des merveilles » et de sa course vers le lapin qui l’entraine dans un monde de rêverie. Tout autant déconstruit que structuré, c’est une véritable plongée fantaisiste qui ouvre l’imaginaire et nous amène à réfléchir sur la vie où tout est relié, se répond, tel un rêve éveillé.

 

> Rhapsodie pour un pot-au-feu de C. Cambon De La Valette, S. Mercier, S. Mouton, Marion Roussel (2012)

À partir de 5 ans

Beaucoup d’humour et de rythme dans cette rhapsodie du quotidien. Une mère de famille qui jongle entre casserole et responsabilités, se transforme en véritable chef d’orchestre pour la préparation du repas et de la gestion de la maisonnée composée du mari, des enfants, de la grand-mère et du grand-père. Intensément touchant par sa justesse, sa banalité et son humour. Chacun peut se retrouver dans ce portrait de famille plus vrai que nature ! Un dessin vaporeux et délicat pour illustrer une maisonnée qui fourmille. Réjouissant !

> Færing de Camille Améras (2017)

À partir de 7 ans

L’histoire se passe au bord de la mer. Un garçon observe les barques au loin. Puis on le suit se rendant dans l’atelier d’une femme charpentière qui en construit une. Il revient quotidiennement observer son travail, ses gestes précis jusqu’à ce que soit son tour de créer de ses mains.

Une initiation poétique, un rythme ralenti, une invitation à profiter de la simplicité de la vie : créer, chanter, regarder la mer. Se dégage une ambiance entre nostalgie et contemplation où les paroles s’effacent au profit des gestes, des regards et d’une chanson partagée en chœur. L’animation est superbe : du papier cartonné inséré dans des prises de vue travaillées par ordinateur créant ainsi une ambiance singulière et chaleureuse. Nous sommes transportés dans un ailleurs, un cocon de rêverie. Une véritable ode à l’instant présent !

> Nez en moins de C. Chitou, C. Lebreton, L. Loiseau, M. Meah, M. Monier, M. Razafindralambo, A. Rondol, J. Salvi, A. Trefleze

À partir de 5 ans

Dans l’Egypte pharaonique, les artistes se succèdent pour réaliser le portait de Cléopâtre. Mais les dessins ne plaisent pas à la Reine d’Egypte qui ne supporte pas de voir son nez trop réalistement représenté. Une Reine mécontente signifie être envoyé chez les fauves. Tous les apprentis peintres tremblent lorsqu’ils doivent livrer les portraits. Un jeune apprenti va par accident tout changer. Beaucoup d’humour et de rythme dans ce film d’animation réalisé en 3D. C’est un véritable hommage anachronique à l’histoire de l’art où l’on retrouve cubisme et art moderne. Un régal !!

> Grands Canons d’Alain Biet (2018)

À partir de 5 ans

Le film commence par un gros plan sur une main en prise de vue réelle. Nous assistons à la reproduction en aquarelle d’un crayon de papier. C’est le point de départ d’un ballet frénétique du crayon à papier témoin de l’activité artistique de l’homme à une succession d’outils qui peuplent le quotidien de l’homme moderne.

Beaucoup de rythme et d’ingéniosité dans ce film réalisé image par image avec un défilé de représentations : marteau, clou, fourchette, couteau, tire-bouchon, aspirateur, râpe, lampe de poche… Aucun ustensile n’est oublié jusqu’à la montre et le rappel du temps. Une sublime orchestration rythmée par une bande son ingénieuse qui intègre des références sonores des objets pour une dramaturgie tourbillonnante, grandiloquente et drôle. Les sons des outils repris subtilement en écho nous entraine dans cette joyeuse spirale et nous invite à réfléchir à cette accumulation des objets du quotidien.

 

Où découvrir ces films ?

Pour les groupes (écoles, centres de loisirs, etc.), je vous recommande de vous rapprocher du cinéma de votre ville. Les cinémas d’art et d’essai sont souvent prêts à mettre en place des séances spécifiques dans le cadre de projets d’éducation à l’image.

A Lyon, je vous conseille trois chouettes cinéma :

  • Le Comoedia13 Avenue Berthelot (7ème)
  • Les Cinémas Lumière : Terreaux, Bellecour et Fourmi, respectivement dans le 1er, 2ème et 3ème.
  • L’Institut LumièreRue du Premier Film (8ème)

A Villeurbanne : Cinéma le Zola – 117 Cours Emile Zola

Pour les familles, il existe des plateformes VOD avec une belle programmation :

  • Benshi : 1ère plateforme 100% cinéma et 100% jeunesse => https://benshi.fr
    Vous y trouverez notamment le programme “Le piano magique”, “Le tableau”
  • Universciné : plateforme française consacrée au cinéma indépendant => www.universcine.com
    Vous y trouverez notamment “La Passion Van Gogh”, “Les artistes”.
  • Arte TV : Vous trouverez sur le site des films et des documentaires comme par exemple “Mademoiselle Kiki et les Montparnos” => www.arte.tv/fr/

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisations similaires

Visuels_podcasts médiation culturelle et enfance

Inspirations : Podcasts épisode 1 – Médiation culturelle et Enfance

Article
sélections livres art jeunesse

Inspirations : Livres d’art jeunesse

Article

Inspirations : « Sélection d’été »

Article